De la peinture en totale autonomie?

Mais comment faire pour rendre des tout petits complètement autonome dans l’espace peinture?

En maternelle, la peinture c’est IN-CON-TOUR-NA-BLE! Les petits sont fascinés par les couleurs, les effets de la peinture sur le papier, leur action sur le papier, le fait de tracer, de tester, d’expérimenter les mélanges, les textures, toucher, patouiller… on doit leur permettre de pouvoir s’accorder ce temps d’exploration !

Parce qu’au delà de leurs envies de « patouille », il y a aussi tous les apprentissages associés: la tenue de l’outil scripteur qui prépare à l’écriture, le repérage spatial, le développement des capacités oculomotrices, le langage pour commenter la production et également l’estime de soi et la confiance en sa production générés par le regard et les mots de l’adulte.

Qui dit autonomie dans l’espace peinture, dit: se mettre la blouse , se servir en peinture, accrocher sa feuille , se servir des outils , faire sécher sa feuille, se laver les mains… et ceci tout seul! (ou aider par un pair!)

Alors comment faire pour les laisser explorer sans que la peinture atterrisse sur les murs, le sol, les habits ou le nez?

La vidéo qui suit vous montre une petite démo par deux élèves de Moyenne Section qui sont, elles, totalement autonome. La vidéo montre aussi la phase préparatoire à cette autonomie qui commence dès la Petite Section…

PS: Moi, je mon côté j’aimerais savoir comment ça se passe chez vous pour la peinture? Partagez: Contact

 

Le temps que je passe avec l’enfant de Petite Section, je le passe en début d’année avec chaque enfant de Petite Section. Cela prend beaucoup de temps pendant que les autres enfants sont en autonomie sur des activités qu’ils maîtrisent. Et le résultat est là: en janvier, chaque enfant qui veut faire de la peinture peut en faire à n’importe quel moment de la journée, librement à son rythme!

Pour nous, adultes, cela demande de préparer suffisamment de peinture en amont pour la journée.